LA METAMORPHOSE PATRONYMIQUE

 

L'utilisation patronymique du mot Cattano et de ses formes latinisées (Cattanius, Cattaneis, cattanis) apparaît au Moyen Age, essentiellement en Italie septentrionnale où ce patronyme est fréquent au XII° siècle. On peut le remarquer dès cette époque dans divers documents.

Ainsi, dans un acte, daté de 1192, les citoyens d'Alessandria reconduisaient, par serment, une convention conclue avec les Génois en 1181 ; parmi les noms de ceux qui jurèrent figurent des Cattani, Cattaneo, Catani et Catanese.

Le "i" final de nombreux patronymes italien est un reste de l'ancien génitif masculin qui marque la filiation (ex: Petrus filius Pauli devient Petrus Pauli) il est encore employé en Toscane et en Emilie au VIIIe siècle, alors qu'ailleurs, on utilisait la forme Petrus de Paulo.

 

Comment le titre féodal s'est-il transformé en patronyme?

L'explication la plus évidente est que l'ancêtre, premier du nom, fondateur de la lignée, en ait été ainsi qualifié car il était un "Cattano". De nombreux ouvrages et bulletins officiels consacrés à l'histoire nobiliaire et héraldique d'Italie répertorient plusieurs familles Cattani au cours des siècles et encore quelques représentants avant la deuxième guerre mondiale ; pour certaines de ces familles, leur noblesse remontait au Moyen Age. (HERALDIQUE)

Puis, avec le temps, le patronyme se transmit aux descendants, mais en perdant le plus souvent sa signification socio-historique et nobiliaire.

Les autres explications peuvent être déduites des théories classiques de l'anthroponymie.

Ainsi, un individu, pouvait-il se voir attribuer le patronyme d'un seigneur, d'une famille ou d'un clan auquel il "appartenait", dans le sens féodal du terme. Il est intéressant de rappeler qu'à l'époque romaine, l'esclave, lorsqu'il était affranchi, faisait précéder son nom unique du prénom et du gentilice de son ancien maître .

Enfin, il pouvait s'agir d'un surnom ; ceux-ci, au Moyen Age, permettaient de remédier à des homonymies gênantes, mais aussi de satisfaire à un esprit populaire mêlé de plaisanterie et de malice. Certains sobriquets se fixèrent avec une telle solidité à certains individus, qu'ils devinrent héréditaires et furent repris par les descendants. Les surnoms provenaient de particularités physiques, morales, langagières ou rappelaient l'origine géographique, la fonction sociale etc. des individus.

Ainsi, il est permis d'imaginer que le sobriquet "cattano" ait été attribué à quelque roturier qui n'avait du "Cattano" que l'attitude belliqueuse ou le comportement autoritaire ; ou peut-être était-il le chef d'une bande de brigands ou alors un ridicule fanfaron ...

suite

sommaire